Vos Questions

» Quels sont les origines de la rosacée?

Les origines de la rosacée restent encore inconnues. Il semble cependant qu'une anomalie de la vascularisation faciale puisse constituer la base de cette pathologie. L'association de ce dysfonctionnement à de multiples facteurs pourrait alors favoriser une extrême sensibilité de la peau et l'apparition de phénomènes inflammatoires.

Des travaux de recherche visant à l'identification de ces facteurs et à la compréhension de leur mode d'action sont régulièrement entrepris. Bien que ces travaux n'ont pas réussi à clairement identifier tout les mécanismes intervenant dans la rosacée, ils ont permis d'avancer un certain nombre d'hypothèses:

» Qui est principalement touché par la rosacée?

La rosacée est considérée comme une maladie de l'adulte bien que la forme oculaire de cette maladie puisse concerner de jeunes enfants. Les sujets à peau claire sont particulièrement exposés. De même, les personnes qui ont une prédisposition à rougir facilement sont aussi plus souvent affectées que les autres. Enfin, les femmes sont proportionnellement plus souvent atteintes par cette affection. On note cependant que les cas les plus sévères de rosacée touchent essentiellement les hommes.

» La rosacée est-elle héréditaire?

Il est de plus en plus probable qu'une prédisposition génétique existe chez les personnes souffrant de rosacée. On estime en effet qu'environ 40 % des patients souffrant de rosacée ont un parent qui est également atteint par cette maladie. Cependant, le caractère génétique de la maladie n'a pu être formellement démontré.

» Existe-il un lien entre la rosacée et la dermatite séborrhéique?

Malgré des symptômes communs, en particulier les rougeurs diffuses du visage, rosacée et dermatite séborrhéique sont bien 2 affections cutanées différentes. Il est cependant courant de constater les deux affections chez un même individu. La dermatite séborrhéique est due à une surpopulation d'une levure de la peau, la Malassezia furfur, et est donc traitée à base d'antifongicides.

» Pourquoi prescrire des antibiotiques si la rosacée n'est pas une maladie d'origine bactériologique ?

Outre leurs caractéristiques anti-bactériennes connues, certains antibiotiques ont également des vertus anti-inflammatoires. C'est cette seconde caractéristique qui semble être responsable des effets positifs des antibiotiques sur la rosacée.

» La rosacée peut-elle être considérée comme une réaction allergique ?

Même si les manifestations physiques de ces deux maladies peuvent apparaître similaires, rosacée et allergie sont bien deux pathologies différentes. L'allergie est une réaction inadaptée du système immunitaire, consécutive à un contact avec une substance étrangère à l'organisme (l'allergène). Un tel mécanisme n'a pas été observé dans le cas de la rosacée.

» Je suis guérie de la rosacée. Les rechutes sont-elles fréquentes ?

La rosacée est une maladie dite chronique, c'est à dire que des rémissions et des rechutes sont généralement constatées. Les personnes dont le traitement à permis de soigner la rosacée doivent donc continuer de suivre les recommandations générales afin de limiter les dangers de rechute. De plus, la guérison d'une rosacée ne concerne dans la très large majorité que certains symptômes de cette maladie (symptômes inflammatoires). D'autres, en particulier les bouffées vasomotrices et l'extrême sensibilité de la peau à des facteurs externes ne sont jamais totalement éliminés.

» L'évolution de la rosacée est-elle inévitable?

Il est aujourd'hui impossible de prévoir avec certitude comment va évoluer une rosacée puisque cette évolution varie très significativement selon les individus. Il est malgré tout observé de façon générale que les symptômes tendent à devenir de plus en plus sévères si la maladie n'est pas prise en charge. Heureusement, les traitements aujourd'hui disponibles permettent de contrôler avec efficacité l'évolution de la rosacée. Beaucoup de personnes parviennent ainsi à contenir la maladie à un stade précoce.